Notre classe politique est nulle

attentat-nice-hollande-prolonge-letat-durgence

Notre classe politique est nulle. Elle a un temps de retard; elle donne l’impression de courir après l’événement. On a pu encore le vérifier avec François Hollande qui a annoncé en vingt-quatre heure que l’état d’urgence prendrait fin le 26 juillet puis qu’il allait être prolongé de trois mois. Mais, surtout, notre classe politique est comme tétanisée au moment d’analyser la situation. Les attaques terroristes frappent nécessairement par surprise: l’état d’urgence, qui mobilise des milliers de militaires, de gendarmes et de policiers, n’empêchera pas de nouveaux attentats -mais il va fatalement épuiser les forces de l’ordre. Le chef de l’État a également annoncé l’intensification des frappes françaises contre l’État islamique, en Irak et en Syrie: «Nous continuerons à frapper ceux qui, justement, nous attaquent sur notre propre sol, dans leur repère». N’a-t-il donc pas compris que le danger est sur le sol français et que c’est donc en France qu’il faudrait, alors, frapper?

Publicités

Vous pouvez laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s