Après la plage, le restaurant

1608282321140099

Elles portent le voile mais, comme de vulgaires mécréantes, elles vont dans un restaurant qui n’est pas hallal. Samedi soir, attablées devant un verre d’eau, elles filment avec leur téléphone portable une discussion avec le patron du Cénacle, une étoile au Michelin, à Tremblay:« On ne veut pas être servies par des racistes, monsieur ». Traité de raciste, le restaurateur s’emporte:  « Les racistes ne mettent pas des bombes et ne tuent pas les gens. Les racistes comme moi ». Nous n’avons pas le début de la conversation mais nous sentons bien qu’il s’est déjà passé quelque chose: le restaurateur bafouille sous l’effet de la colère, et son ton excédé tranche avec celui, calme et mielleux, des deux femmes. L’homme va alors commettre l’irréparable: il fait un amalgame («Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes») et il se vante même d’être islamophobe: «Je suis dans un pays laïque et j’ai le droit d’avoir une opinion. Des gens comme vous, je n’en veux pas chez moi.» Là, c’est de la folie pure et simple: n’est-il pas interdit, en France, d’avoir une opinion négative de l’islam?

Les deux femmes rentrent chez elles. La vidéo est postée peu avant deux heures du matin sur le compte facebook d’une troisième personne: «Les sœurs qui ont subis cette humiliation sont des sœurs très proches, sous le choc nous ont informées immédiatement et j’ai décidé de relayer cette acte ignoble. Le nécessaire va être fait et elles vont contacter le directeur du CCIF. Nous vous tiendrons informer des suites de ce scandale. Jazakoum ALLAHU KHAYRAN». On se demande qui se cache derrière ce «nous»: le compte, créé en février dernier, est peu alimenté -quelques photos de femmes en burqa et des textes religieux en français et en arabe.

Dans la journée de dimanche, le CCIF a publié une véritable fatwa sur les réseaux sociaux, appelant à « ruiner la réputation du restaurant », et les « jeunes » de Tremblay sont aussitôt allés demander des explications au restaurateur. On a évité de peu le lynchage et, sous la pression, le propriétaire du restaurant a dû présenter des excuses. Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, s’est empressée de réagir, en faveur des femmes voilées, bien sûr, et a annoncé sur twitter qu’elle avait « saisi la DILCRA afin d’engager investigations et sanctions contre le comportement intolérable de ce patron de restaurant ». Enfin, le soir, Marwan Muhammad, le directeur du CCIF, tenait meeting à la mosquée de Tremblay, au mépris de l’article 26 de la loi de 1905 selon lequel « il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. » Aujourd’hui, le restaurateur a fermé son établissement et quitté son domicile avec sa famille: il a été puni;  nous ne sommes plus très loin de la mise en place de tribunaux islamiques.

Il ne fait aucun doute que le restaurateur a été piégé. Les provocations de ce genre vont se multiplier, car les islamistes vont profiter de la faiblesse de l’État pour avancer leurs pions. Nous voyons bien qu’ils cherchent à attiser les tensions: ils veulent exaspérer les Français, qui sont restés étonnamment dignes après les attentats, et, surtout, faire passer les musulmans pour des victimes. C’est ce que l’on appelle «chercher la merde», et cela va certainement mal se terminer.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Après la plage, le restaurant »

  1. A moins d’une surprise, nous aurons soit l’énervé, soit le mou comme président. En clair, le climat va continuer à se tendre, les musulmans vont continuer d’avancer leurs pions, l’Etat va continuer de reculer tout en durcissant la répression du Français de souche. Je crains que cela ne finisse mal, et la grande question que je me pose et qui ne cesse de m’angoisser et de savoir quel camp choisiront les policiers et les militaires si cela doit chauffer. Pour ma part, je ne me la pose pas, je serais malade et dans la rue avec les patriotes, mais les jeunes, et tous ceux qui ont une famille à nourrir, des crédits sur le dos, les études à payer, oseront-ils désobéir à un Etat devenu illégitime et injuste ? Les militaires oseront-ils foutre aux orties un légalisme imbécile et confortable en ce qu’il les dispense de penser ?

    J'aime

  2. Je suis de votre avis: l’entreprise de provocation-victimisation risque de devenir le quotidien. Le pouvoir prendra systématiquement parti pour les musulmans et les Français seront soit de plus en plus résignés, soit de plus en plus exaspérés.

    J'aime

  3. @ Arnaud D: je pense aussi que le climat va continuer à se tendre. Le moment venu, j’ose espérer que les policiers et les militaires choisiront le camp de la France.

    @Pangloss. Manuel Valls a beau donner l’impression de vouloir se démarquer, quitte à être minoritaire à gauche, le pouvoir est déjà dans la soumission.

    J'aime

Vous pouvez laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s